A l’EFAP, un serious game de crise plus vrai que nature

Débats, conférences de presse, appels en langue étrangère, tensions, pressions extérieures… les étudiants de l’EFAP et de l’EFJ ont vécu une communication de crise qui n’a laissé personne indifférent.

etudiants efap

Ce lundi 23 mai a été, pour les 120 étudiants de troisième année de l’Ecole des nouveaux métiers de la communication (EFAP) et les 30 de l’Ecole Française de Journalisme (EFJ), une soirée sous haute tension et une gestion de crise en temps réel.

Une crise en temps réel dans les locaux de l’EFAP

Le serious game que l’écosphère anime depuis maintenant 4 ans est un passage obligé, presque un rite de fin d’année, pour les étudiants de l’EFAP.

En équipe de 8 ou 9 personnes, les jeunes doivent gérer en temps réel, pendant 4 heures, une crise conséquente et bâtir une stratégie de communication pour une entreprise fictive tout en faisant face aux étudiants journalistes « poils à gratter » de l’EFJ et dans l’obligation de rendre des livrables en temps et en heure.

Des communiqués de presse chaque heure, des vidéos, des live Facebook et Instagram, une stratégie et une note d’intention, des articles de communication interne, répondre à des appels étrangers, organiser une conférence de presse… sont autant de livrables obligatoires à rendre pendant les 4 heures que dure le serious game.

Et c’est avec un rythme effréné et pas mal de pression que les étudiants rendent leurs documents souvent très qualitatifs malgré le temps imparti.

Les EFAP3 en plein travail de résolution de crise

L’EFAP, une école dans l’air du temps


Le défi majeur pour l’écosphère est donc d’inventer chaque année, une crise qui tienne la route, qui intéresse les étudiants mais surtout, qui les maintienne en haleine et sous pression pendant 4 heures. Défi relevé !

Cette année, le sujet a fait couler beaucoup d’encre et a obligé les équipes à prendre parti et a tenir leur stratégie de bout en bout, lors des livrables mais surtout devant les étudiants en journalisme de l’EFJ pendant les conférences de presse qui n’ont pas été une partie de plaisir.

Plusieurs thèmes d’actualités ont rythmés le jeu : misogynie, féminisme, happening, délocalisation… sous couvert d’une entreprise fictive, le sujet était quant à lui très réel et très dans l’air du temps, donnant du grain à moudre aux étudiants.

En voici quelques extraits : Après avoir lancé une campagne de communication qui consiste à mettre à disposition des femmes des serviettes hygiéniques dans leurs toilettes, une chaine d’hôtels fictive, se retrouve face à une vague d’accusations d’irritations des parties intimes mettant en cause les protections gratuites. S’en suivent des échanges privés mysogines et déplacés entre le directeur des hôtels et son responsable de la com, rendus publics, entachant un peu plus leur image, des factures prouvant la piètre qualité des serviettes, des associations féminines qui montent au créneau, les réseaux sociaux se délectent de la crise, la presse internationale qui s’emballe… Où cela va t-il s’arrêter ?

La fausse publicité incriminée (Visuel créé par l’Ecosphère pour l’EFAP)


Le but étant de confronter les Efapiens à leur prise de position qu’ils doivent tenir de bout en bout, l’EFJ les poussant dans leur retranchements en actionnant le levier de la surprise et de lanceurs d’alerte les mettant parfois face à une réalité qu’ils n’avaient pas prévue…

Maintenir le cap, croire en ses dires, répondre en argumentant de faits réels, une gestion de crise n’est simple pour personne, même pour des professionnels aguerris, et ce que l’on peut dire c’est que cette année encore, les étudiants nous ont démontré toute leur compétence et créativité autour d’un sujet à débat.

Fatigués, rincés mais heureux !
Les étudiants de l’EFJ ont été particulièrement efficaces

L’écosphère Aggelos au cœur du dispositif


Mobilisant une dizaine de personnes au sein de l’écosphère Aggelos, le serious game de l’EFAP est un projet d’ampleur pour les agences.

Aussi bien dans la rédaction du déroulé et du contexte, sa bonne tenue, le respect des timing et des livrables que le jeu d’acteurs de certains qui n’hésitent pas à perturber le jeu des étudiants en se faisant passer pour des journalistes étrangers et en les appelant en anglais, espagnol, italien pour donner une ampleur internationale à la crise.

Même si il y a de la tension lors du jeu, on peut dire que la bonne humeur et les rires ont fusé et abondé dans les couloirs de l’EFAP (ainsi que les pizzas et les bonbons !)

Des pizzas pour 150 personnes…

Pour aller plus loin…


Pour revoir la com’ de crise de 2020, en plein confinement, et qui nous a obligé à enrichir le jeu de vidéos, de montages et d’en faire un évènement augmenté grâce aux expertises de TripleC et aux équipes toujours mobilisées de l’écosphère, c’est ici : https://aggelos.fr/lefap-ne-connait-pas-la-crise/

Vous avez un projet à nous faire connaître?

Oui, je veux en parler