Chasse et nature !

Eugène et l’ensemble de l’Écosphère Aggelos ont accompagné pendant 3 ans un projet pour la fédération de la chasse du Lot-et-Garonne. Un projet de scénographie complexe et ambitieux par ses enjeux et les tensions que suscite le sujet.

chasse aggelos eugene

Sur ce projet, nous vous proposons de vous parler du projet en lui même mais aussi des débats et réflexions internes que le sujet central à suscité entre nous.

Le projet

L’idée est simple, installer dans le Centre Départementale de Découverte Nature géré par la Fédération de la chasse du Lot-et-Garonne un espace de sensibilisation pour parler de la biodiversité et de la gestion cynégétique en Lot-et-Garonne. Mais on ne « parle » pas de la même façon à un connaisseur, à des jeunes enfants, des familles en vacances ou à un adolescent citadin. Il est donc nécessaire d’interpeller le visiteur quel qu’il soit, de le questionner, pour le faire « entrer » dans les contenus.

Créer un plaisir à visiter l’exposition !

1er niveau « se sentir concerné »

Questionner le visiteur pour lui donner envie de découvrir sous un regard spécifique : forêt, zones humides ou près.

2e niveau « comprendre »

Fournir des outils d’investigation, des processus d’analyse pour s’approprier les différents enjeux.

Vivre une expérience physique avec ses 5 sens à travers de l’interaction physique.

3e niveau « en savoir plus »

Permettre de situer le savoir par rapport à l’actualité et à la société. Cet espace apporte des éclairages sur :l’état de la science, de l’environnement et des activités des professionnels.

Un site, en extérieur

La découverte des milieux du Lot-et-Garonne commence dès le circuit pédestre. Une immersion dans la forêt du Bédouret où le visiteur découvre grâce à des dispositifs extérieurs les secrets de ce milieu. Avez-vous songé à vous mesurer aux sauts des animaux de la forêt ? Saurez-vous reconnaître l’incroyable foisonnement de couleurs dans le paysage grâce au nuancier de la forêt ? Mais chut attention palombière, sifflez et essayez à votre tour, cupule de gland de chêne, bois fendu, noix et noisettes perforées, autant de sifflets pour prévenir de votre arrivée…

Un site, en intérieur

La découverte se poursuit dans du bâtiment. Ici, le visiteur apprend à connaître la faune sauvage du département, ses habitats, son comportement, son abondance ou sa rareté. Ils découvrent le rôle des chasseurs dans la gestion et la conservation de la faune sauvage, soulever, toucher, sentir…

Le visiteur se retrouve observateur, première approche des modes et techniques de chasse. Des jeux permettent de reconnaître les traces et indices laissés par les animaux en s’appuyant sur le toucher ou l’observation, une véritable expérience sensorielle 100% sans numérique ! Qui crotte quoi ? À chacun son régime ? À la trace ? Où vis-tu ? Le visiteur met ses sens à l’épreuve, afin de devenir un expert dans la reconnaissance des empreintes et des odeurs laissées par les animaux.

Un site, des paysages

Par des fresques murales XXL reprenant les paysages caractéristiques du Lot-et-Garonne , les visiteurs découvrent chaque milieu (forêts, zones humides, coteaux agricoles). Ici, les animaux vous observent, cachés dans une haie, au repos prés d’une marre, ou encore à l’affût sur un tas de bois prêt à surgir sur une proie. 

Quatre installations ludo-pédagogiques dédiées à la faune et à la flore, offrent aux visiteurs un aperçu des écosystèmes du Lot-et-Garonne. Dioramas, quizz sonores, moulages d’empreintes, jeux d’observation feront de vous des experts. Quel oiseau sait filtrer l’eau, déchirer ses proies ? À qui appartiennent ses traces ? À qui profitent les zones humides, les retenues collinaires ? 

Que serez un chasseur sans son chien ? À chaque chien sa spécialité, chien d’arrêt, chien leveur, chien de terrier…une grande fresque murale donne aux visiteurs les clés de reconnaissance.

Les discussions internes

Il est certain que le sujet de ce projet nous a fait débattre en interne. Nous ne rapporterons pas ici les interpellations, remarques entre les eux et les autres mais plutôt le chemin que nous avons parcouru ensemble. Nous sommes partis il y a deux ans avec des certitudes et peu de nuances, il faut l’avouer. Et petit à petit, au fil des rencontres, des discussions et des lectures nous avons porté de la nuance sur cet univers qu’est le monde de la chasse.

Une tension ancestrale entre Nature et Culture

chasse et nature

Bernard Charbonneau, précurseur de l’écologie politique l’avait pointée du doigt depuis très longtemps et notamment dans son livre Chasse et nature, d’où le titre de cette actualité. Une idée intéressante que souligne Charbonneau est que le chasseur, quand il est « du coin », arpente « son » territoire non pour en faire propriété mais pour contribuer à l’éco-système, il est d’ici, y vit comme tout un chacun avec un regard particulier sur les paysages et la nature. Ses idées sous-tendent aussi un grand respect du vivant, ce qui nous convient bien aussi. Tout comme le débat et la controverse qui contribue à faire société dans l’acceptation de nos différences et le respect de tous et toutes.

Vous pouvez aussi découvrir une mission autour de science participative sur la ligne de côte, une autre façon d’être en rapport avec l’environnement. Et une expo sur les paysages aquitains.

Vous avez un projet à nous faire connaître?

Oui, je veux en parler