L’exposition Cap Métiers Nouvelle-Aquitaine, pas à pas

Mars 2024

Dans le cadre de sa mission visant à informer et accompagner les différents publics dans le choix de leur orientation professionnelle, CAP Métiers Nouvelle Aquitaine a confié à l’Ecosphère Aggelos la conception, la réalisation et la livraison d’une exposition interactive sur les métiers de la transition écologique.

Suivons pas à pas le guide Mathias Belud qui a piloté ce projet pour l’Ecosphère Aggelos, dans une interview menée par Mathilde David.

Quelle a été la demande de Cap Métiers ?

La demande était très stimulante pour notre équipe. Nous avons beaucoup aimé travailler aux côtés de l’équipe Cap Métiers. Ce qu’ils voulaient c’était : être accompagné pour la conception, la réalisation et la livraison d’une exposition interactive sur les métiers de la transition écologique.

Pourquoi pour Cap Métiers, faire une exposition interactive ?

Il s’agissait de montrer comment les métiers sont impactés parfois très durement par la transition écologique.

Pour quels publics s’adresse cette exposition Cap Métiers ?

Principalement des jeunes. Des lycéens et des étudiants qui ont entre 15 et 23 ans.

Combien de temps dure l’exposition ? Et les ateliers ?

L’exposition si on la suit correctement dure 2 heures et il y a environ 15 minutes par atelier.

Dans ces 15 minutes, il y a des étapes incontournables à respecter : une compréhension de la thématique par la lecture d’un panneau explicatif sous forme de kakémono, dans lequel on retrouve la présentation du contexte et quelques chiffres explicatifs (3 minutes de lecture).

Ensuite, une vidéo à regarder qui montre un exemple concret d’une activité ou d’une transformation qui se passe dans une entreprise de la région (4 minutes).

Enfin, les jeunes peuvent participer à un atelier pédagogique avec l’une des thématiques abordées (8 minutes). 

Alors justement, quelles ont été ces thématiques abordées ?

Il y avait 6 thématiques ludiques proposées par CAP MÉTIERS avec comme domaine :

  • Bâtir
  • Fabriquer
  • Nourrir
  • Transporter
  • Produire
  • Valoriser.

Pour chaque thématique, il y avait un panel de métiers très large. L’idée était d’avoir un cas représentatif de comment la transition écologique impactait ces métiers. 

Comment avons-nous procédé ?

Nous avons dû réfléchir à une manière de communiquer singulière. Nous nous sommes posés la question suivante : « comment la transition écologique impacte chacune de ces thématiques qui représente un secteur d’activité ? »

Nous avons souligné l’importance de respecter une démarche environnementale tout au long du processus de conception et de réalisation de l’exposition. Chaque module était ainsi conçu pour être démontable et transportable, avec une logistique adaptée, intégrant un camion de 16m3, six caissons pour ranger les ateliers et des estrades.

Cette exposition a beaucoup plu en termes de rendus visuels. La charte graphique a été très appréciée, l’utilisation du bois brut pour les estrades et les paillasses a beaucoup plu. C’est un très beau travail de la part de Gilles Goussin qui s’est occupé de la scénographie et de Franck Chaigne qui s’est occupé de la création graphique. Un solide travail de groupe !

Je n’oublie pas évidemment le reste de l’équipe qui a travaillé sur les différents éléments dont les jeux, les animations, ils sont nombreux mais je cite au moins Thibaut Bacha qui a beaucoup joué pour mieux ajuster les différents ateliers de cette exposition. Et bien sûr n’oublions pas la super équipe de notre atelier de fabrication bois avec Pascal de Gordon et Thomas Glantenay.

Peux-tu me détailler le chemin à suivre tout au long de la visite ?

  • Vous êtes prêt.es ? Suivez le guide !

Les participants arrivent et s’installent sur les gradins. Puis, une vidéo est lancée et juste après il y a un quiz avec 3 questions.

Les jeunes répondent aux questions à l’aide d’une ardoise.

Ce quiz aborde des chiffres marquants à l’échelle nationale qui peuvent être corrigés ou tout du moins atténués par des écogestes (gestes simples à réaliser chez soi pour réduire son impact écologique).

L’objectif de ce petit jeu est de poser des bases solides à un public qui ne sera pas forcément sensibilisé, en lui donnant des ordres de grandeurs qu’il pourra identifier facilement. 

Ensuite, les participants se répartissent par groupe de 4 ou 5 sur chaque atelier.

Quelles sont les activités des différents ateliers ?

Je vous trouve bien impatiente Mathilde. C’est normal. Vous vivez l’exposition là je le sens.

  • L’atelier Nourrir :

C’est un atelier numérique où l’idée est de se plonger dans l’agriculture 4.0.

Les participant.es doivent analyser leurs parcelles avec un drone, et résoudre les différentes problématiques qu’ils rencontrent sur leurs cultures (manque d’hydratation, manque d’apport d’engrais, ravageurs…). Chacun et chacune doit prendre des décisions stratégiques pour équilibrer leurs rendements, leurs coûts et leur emprunte environnementale. Bien évidemment, chacun des choix qui sont faits ont un impact direct sur leur exploitation !

Enfin en sélectionnant des solutions, les jauges et critères bougent et un rapport général est fait. 

  • L’atelier Transporter :

C’est un atelier stratégique avec un jeu de cartes similaire au « 1000 bornes ».

Le but du jeu ? Le.La logisticien.ne doit organiser ses livraisons en prenant en compte son empreinte carbone tout en essayant d’être le plus rapide et le moins coûteux possible. La partie se termine lorsque tous les joueurs sont parvenus aux 10 000km. Lorsque la première équipe a parcouru les 10 000 Km, l’autre équipe poursuit seule jusqu’à le rattraper.  

A la fin de la partie, les participants doivent comptabiliser leur empreinte carbone. »

  • L’atelier Produire :

C’est un kit autour des énergies renouvelables dans lequel les participant.es actionnent une éolienne, un panneau solaire… via une source d’air (un ventilateur) et une lampe à UV avec des branchements et des variateurs énergétiques. Le système créée permet d’actionner soit des LED, soit l’éolienne qui se met en route automatiquement grâce à l’électricité générées par les éoliennes. 

Cet atelier offre une approche pratique pour apprendre les principes fondamentaux de la production d’énergie renouvelable.

  • L’atelier Bâtir :

C’est un atelier manuel qui propose de reproduire l’isolation d’une toiture grâce à un schéma.

Les participants doivent définir et choisir les bons isolants pour équiper de manière écologique (isolation avec du chambre ou de la laine de bois par exemple).

  • L’atelier Fabriquer :

Les participants doivent se mettre dans la peau d’un.e ingénieur.e en éco-construction.

Leur rôle est de concevoir des solutions de construction respectueuses de l’environnement, en intégrant des pratiques durables et des matériaux écologiques. Le but du jeu est de tenter de compléter le camembert des 6 étapes du cycle de l’écoconstruction. Chaque étape correspond à une couleur. Et à chaque étape, ils doivent répondre à une question correctement. 

Lorsque le temps est écoulé, c’est l’équipe qui a terminé la course ou remporté le plus d’étape qui gagne la partie.

  • L’atelier Valoriser :

Inspiré du jeu « Mission Valorisation », nous proposons un jeu de cartes qui permet d’aborder, de manière ludique, différents sujets autour des métiers et des principes fondamentaux de la valorisation.

Les trois paquets de cartes sont sur la paillasse :

  • Les cartes VALORISATION sont faces découvertes
  • Les cartes RESSOURCES et QUESTIONS sont mélangées et faces cachées

L’objectif est de transformer un maximum de carte RESSOURCES en carte VALORISATION.

  • Une carte RESSOURCES est égale à 1 point.
  • Une carte VALORISATION est égale à 4 points.
  • Attention, il existe des carte RESSOURCES malus, elles valent -1 point car il est impossible de valoriser ces déchets résiduels.

Au bout du temps réglementaire, l’équipe ayant comptabilisé un maximum de points remporte la partie »

Quelques mots à propos de Cap métiers ?

Cap Métiers, est l’Agence régionale pour l’orientation, la formation et l’emploi. Elle a été créée en 2018 par la Région Nouvelle-Aquitaine avec l’appui de l’Etat et de l’ensemble des partenaires économiques et sociaux régionaux.

Elle a pour vocation de :

  • Fournir des informations aux professionnels et au grand public sur la formation, l’emploi, l’orientation et les métiers,
  • Observer et analyser la relation formation-emploi et ses évolutions dans les territoires,
  • Outiller et professionnaliser les acteurs de l’orientation, de la formation, de l’insertion et de l’emploi pour répondre aux demandes de leurs publics
  • Développer un appui et une expertise auprès de ses financeurs et de ses partenaires, et faciliter la mise en réseau des acteurs.

Sa caractéristique est de reposer sur une approche « métiers » en liaison avec les besoins de l’économie, des territoires et des entreprises de Nouvelle-Aquitaine.

N’oubliez pas le guide ! Merci Mathias !

Voir toutes les références
Vous avez une idée ? Un projet ?
Contactez-nous
Icone pour ouvrir l'outil d'accessibilité