Se questionner avec la CFDT Cadres

Nous avons accompagnés la CFDT Cadres dans l’organisation de leur congrès qui a eu lieu les 12 et 13 janvier et sur le colloque « Cadres du public, cadres du privé : Enjeux, défis et nouvelles formes du travail  » qui a eu lieu le 14 janvier.

Faire une pause dans le quotidien tumultueux, tout palpitant qu’il soit certes, est toujours une excellente idée. C’est la proposition faite en ce début d’année masquée par le syndicat CFDT Cadres. Télétravail, flex office, management liquide, hybridation des strates… les échanges étaient denses, utiles et ne s’arrêtaient pas simplement à la scène de la Bourse du Travail.

L’équipe Triple C, engagée dans l’Ecosphère Aggelos, a mis en oeuvre une tactique de community management offensive basée sur le concept de l’événement augmenté. Cette stratégie a permis de mobiliser l’interne, les adhérents, les spécialistes des nouvelles formes du travail et de nombreux influenceurs autour des questions cruciales abordées pendant 3 jours. Un événement qui a pu rayonner au-delà des frontières des lieux investis strictement parisiens. Avec plus d’1 million d’affichages sur Twitter, le hashtag (ou mot dièse, ou mot clic, à vous de choisir…), s’est répandu et a provoqué des conversations intenses sur les réseaux sociaux autour des enjeux du travail globalement…

Entendu pendant ces échanges

« Je suis pas né pour bosser. On ne s’épanouit pas uniquement par le travail. Il doit être au service d’autres valeurs, d’autres engagements. On doit être à l’écoute des besoins de notre famille, de nos propres besoins. L’entreprise doit le comprendre. »

« Dans mon quotidien ce qui est nouveau ne l’est pas longtemps. Je suis passé du bureau individuel à l’open space, puis du télétravail au flex office. En 2022 vais-je devenir un hologramme ? »

« La question des temps est importante. Avec le télétravail, on allume plus tôt son ordinateur et on l’éteint plus tard. J’ai aussi été très marquée par le sentiment de parler tout seul derrière mon écran durant la période. »

« On a vu l’importance que le manager a dans le quotidien des gens. Il a des horaires à rallonge et il est parfois, lui aussi, en surchauffe. Il faut lui redonner la parole. »

« La demande de sens de l’action publique ressort très fortement des attentes des agents. Ils ont le sens du service publique chevillé au corps. Ils ne font pas leur travail machinalement. »

« Partageons le pouvoir au travail. Il y a la légitimité du politique qu’il faut respecter mais, dans la mise en œuvre, comment augmenter les moyens de décision des agents pour les questions qui les concernent. »

Vous avez un projet à nous faire connaître?

Oui, je veux en parler