B Corp or not B Corp ?

Vivez ou revivez l’émission consacrée à B Corp à l’occasion de la 3ème Certification B Corp de l’Ecosphère Aggelos.

B Corp or not B Corp

B Corp. De quoi parle t on ? À quoi ça sert ? Est-ce que c’est un label ? Est ce que c’est une certification ? C’est un chemin rigoureux, très exigeant, mais est-il vraiment nécessaire ? Comment embarquer tout le monde à bord ? Une fois qu’on est B Corp, c’est bien. Mais comment embarquer ? Comment faire tache d’huile ? Comment en parler aux autres ? Quel est l’apport de B Corp sur son modèle d’entreprise ?

Le 25 octobre dernier, l’Écosphère Aggelos recevait pour l’occasion :

  • Stéphane Bouquet – ODDS
  • Caroline Levaillant – LUMO
  • Laura Musseau – EPONYME
  • Alain Gross – AGGELOS

Et avec, Constance Deveaud, Bénédicte Delu De Cal, Nathalie Leroy toutes trois B Leader et Camille Paumier, en charge pour B Lab France des Programmes & Partenariats.

  • Eloi CHOPLIN, Directeur de la marque Triple C, animait cette émission spéciale

Regardez l’émission en replay

Qu’est-ce que B Corp ? – par Camille Paumier

« B Corp est d’abord un mouvement, un mouvement international de transformation de l’économie, porté, soutenu et développé par l’ONG B Lab. L’ONG internationale B Lab, qui s’est donné pour mission de passer d’une économie actionnariale vers une économie partenariale, c’est à dire vouloir que la création de valeur de l’entreprise, profite à l’ensemble de ses parties prenantes. Et entendons par parties prenantes aussi bien l’humain que la planète.

B Corp, c’est aussi à la fois une communauté française et internationale d’entreprises, à impact, un outil de mesure et de suivi d’impacts, le B impact assessment. C’est une ONG qui agit à l’échelle régionale, nationale et internationale et qui a vraiment pour vocation de créer des standards communs, des politiques, des outils, des programmes qui permettent de transformer les comportements, la culture et la structure de l’économie.

Aujourd’hui, B Corp, ce sont plus de 5000 entreprises qui sont certifiées dans le monde, dans 75 pays qui opèrent dans plus de 150 industries. Donc ce sont vraiment des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs. »

Pour nous, Aggelos… B Corp c’est… – par Alain Gross

« C’est une mise en mouvement qui nous anime. Cela nous anime et cela nous oblige. Ces deux paramètres là sont les deux jambes de B Corp. Cela nous donne de la joie, le plaisir de se voir, de faire de l’interdépendance. Comme avec Stéphane Bouquet, de l’agence ODDS, nous sommes collègues, concurrents comme on pourrait dire, mais nous avons décidé de créer un emploi partagé sur le management de la RSE par exemple. Cela, c’est hyper chouette parce que ça défrise la concurrence. Cela nous oblige en interne à formaliser, à être cohérents, à être alignés. Cela nous oblige à l’externe aussi, avec nos parties prenantes, clients, fournisseurs à être cohérents, alignés. Et cela fait évoluer notre modèle économique, notre modèle de valeur, notre chaîne de valeur. Et tout cela me plaît beaucoup.

Ce travail collectif pour être sur ce chemin a démarré en 2010, lorsque l’on a été évalué et certifié par l’Afnor sur le modèle Afaq 26 000. On a eu un gros accompagnement de formalisation de toutes les cartographies des parties prenantes. Nous avons pu avoir la certification B Corp en 2015 grâce à tout le travail que l’on avait fait trois ans en amont. Cela fait en gros 12 ans. »

La question poil à gratter – dialogue Eloi Choplin / Alain Gross

Eloi Choplin – J’ai envie de poser une question qui gratte. Il y a de très grosses entreprises, mais vraiment très très grosses qui sont présentes par exemple dans toutes les grandes surfaces. Elles se disent B Corp.  Comment ça fait sens finalement, tout cela : une communauté où il y a de petites PME et en même temps de très grosses boîtes qui ne sont pas toujours ultra vertueuses, à mes yeux, c’est ma perception. Alain, je te balance la patate chaude. Qu’est ce que tu peux en dire de ça ?

Alain Gross – Pas plus tard qu’hier, on a eu une discussion avec des collaborateurs justement sur la présence de certaines marques dans B Corp. C’est un vrai sujet. Mais ce que je trouve intéressant, c’est aussi dans cette histoire de B Corp, d’accepter la complexité de l’entreprise, d’accepter la complexité des transitions. Ce que mesure très bien B Corp, c’est le mouvement que je fais pour arriver à être plus vertueux. Et l’entreprise qu’on évoquait hier, qui a été certifiée récemment et qui a fait beaucoup de bruit a mis trois ans à être certifiée. Dans ces trois ans, il s’est passé énormément de choses, donc elle a progressé. Et comme c’est une énorme boite internationale, eh bien c’est très important. Ces entreprises sont aussi des leviers de transition. Le but n’est pas de regarder la paille dans l’œil du voisin mais de regarder la poutre dans son œil.

Eloi Choplin – Je vois aussi une autre référence à quelque chose qu’on aime bien ici creuser, ou en tout cas se souvenir, c’est que le monde n’est pas binaire et qu’il n’y a pas les méchants d’un côté, les gentils de l’autre, et que c’est un petit peu plus complexe que cela. Ce n’est pas parce que l’on aime pas le produit d’une marque ou qu’on pense que oui ou non, elle est vraiment loin de ses valeurs, qu’elle n’est pas pour autant sur un chemin. Et c’est ce chemin qui est certifié.


Plongez dans la médiasphère de l’Ecosphère Aggelos

Découvrez l’ensemble des contenus et CV des intervenants dans la médiasphère de l’Ecosphère Aggelos. La médiasphère est notre plateforme sur laquelle vous pouvez retrouver tous les contenus de nos différents « projets maison » !
La Médiasphère de l’Ecosphère Aggelos, c’est ici.


Retrouvez les précédents rendez-vous de l’Ecosphère

Vous avez un projet à nous faire connaître?

Oui, je veux en parler